Coline Debayle

Time for the Planet

March 2021

1 milliard d’euros pour créer et financer 100 entreprises

- Un interview avec Mme. Coline Debayle, Co-Fondatrice de Time for the Planet

Q1. Qu’est-ce que c’est, Time for the Planet? Pouvez-vous décrire brièvement votre entreprise/initiative?

R. Time for the Planet, c’est le premier outil citoyen d’investissement contre le réchauffement climatique. Nous levons progressivement 1 milliard d’euros pour créer et financer 100 entreprises qui luttent à grande échelle contre les gaz à effet de serre.

Concrètement, nous détectons des innovations à fort potentiel, nous les transformons en entreprises et nous les mettons ensuite en open source afin qu’elles soient répliquées dans le monde entier.

Time for the Planet est une société à mission, à but non lucratif. N’importe qui peut devenir associé à partir de 1 euro, en une minute sur notre site internet www.time-planet.com. Les investisseurs ne viennent pas pour une performance financière mais une performance purement environnementale. Ils récupèreront au maximum un euro pour un euro investi mais recevront en revanche chaque année le stock de CO2 économisés grâce à leur investissement.

Aujourd’hui, Time for the Planet a déjà levé plus de 4 millions d’euros auprès de 20 000 associés, des citoyens, des associations mais aussi 2 000 entreprises. Nous allons créer nos 3 premières entreprises dès cette année !

Q2. Qu’est-ce que vous avez motivé pour lancer Time for the Planet? 

 

R. Nous sommes 6 entrepreneurs et on en avait marre de se sentir impuissants face au dérèglement climatique en tant que simple citoyen. On n’avait pas créé d’entreprise dans le développement durable avant ça mais suite à notre prise de conscience, on a tous quitté / revendu nos entreprises pour lancer bénévolement Time for the Planet. On voulait créer un outil citoyen, à la hauteur du problème titanesque que nous avons à affronter ensemble.

Q3 . Quels sont les défis auxquels votre entreprise a été confrontée? Comment les avez-vous surmontés?

R. Il a fallu faire preuve de créativité car notre modèle est assez hors du commun. Par exemple, en droit français, une entreprise à but non lucratif, ça n’existe pas. Il a donc fallu inventer une astuce. Comme nous ne pouvions pas interdire la distribution des dividendes dans les statuts, nous avons décidé de les conditionner : ainsi Time for the Planet ne distribuera des dividendes que si nous revenons à +0 degré par rapport à l’ère industrielle, autant dire que ce n’est pas prêt d’arriver!

Q4 . Est-ce que vous pouvez me dire un peu plus sur l’impact vous avez créé (ou vous allez) créer ?

R. Nous allons mesurer notre impact via un nouvel indicateur : le TRP, taux de retour pour la Planète. Un cabinet indépendant et spécialisé proposera pour chacune de nos entreprises une méthode pour mesurer les tonnes d’équivalent CO2 captées ou non-émises. On évaluera ce stock économisé sur les 100 entreprises que nous créerons mais aussi sur toutes celles qui les copieront via nos licences. Soit des marchés entiers! 

Capture2.PNG
Capture3.PNG

Q5 . Quelle est la vision à long terme/but pour Time for the Planet? 

R. Nous sommes un mouvement citoyen a vocation mondiale. Nous devons aller chercher ce milliard d’euros et créer des entreprises partout sur la Planète. Chaque associé peut s’emparer de l’objet Time for the Planet pour le faire grandir.

Q6 . Quels conseils donneriez-vous aux futurs entrepreneurs ou aux jeunes en général?

R. L’entreprenariat est un moyen pour résoudre des problèmes. Choisis ton terrain de jeu, ce que tu veux transformer et fonce. C’est quand on fait le premier pas que la route apparait.